Charles Dickens, Voyage en Amérique

10,00

Catégories : ,

Description

Phébus, 1994, broché, 302 pp.
 
Que les lecteurs de langue française aient été si longtemps privés de lire ce texte, dont tous les amoureux de Dickens ont salué l’importance, ne laisse pas de surprendre l’auteur lui-même n’ayant pas caché que ce voyage avait marqué, dans sa vie comme dans son œuvre, un tournant décisif. Lorsqu’il s’embarque en 1842 avec sa femme pour le Nouveau Monde, l’auteur d’Oliver Twist n’a pas trente ans mais se trouve être déjà un écrivain fêté des deux côtés de l’Atlantique. Son périple le conduira dans tous les lieux-phares de la jeune Amérique – Boston, New York, Philadelphie (l’évocation dantesque du pénitencier de l’endroit est une grande page), Washington, les États du Sud, la remontée du Mississippi, le Niagara… Mais rien de ce qu’il voit ne répond à ce qu’il attendait. Il espérait visiter le pays de la justice, de l’égalité, de la démocratie. Il découvre une société esclavagiste, brutale, cupide – et, par-dessus tout, d’un conformisme qui l’atterre.

L’ironie naturelle de l’écrivain, au fur et à mesure que nous progressons en sa compagnie, vire rapidement au noir. Le récit, féroce, de cette déception, en vient ainsi, comme en filigrane, à se doubler d’un véritable réquisitoire contre les mirages du progrès : thème nouveau chez lui et qu’il reprendra bientôt, avec la même âpreté, dans un grand livre à venir, Martin Chuzzlewitt (1843-1844).